Interview du Champion de France de Cuisine Amateur 2016

Après avoir remporté l’étape de Cahors en Juillet, nous avons retrouvé Christophe le 12 novembre pour la demi-finale du Championnat. Plus motivé que jamais, il a réussi à conquérir le jury une première fois et à passer en finale ! Et c’est avec son assiette « Agneau et ses légumes oubliés à la sauge » (retrouvez la recette ici) qu’il a remporté le Championnat de France de Cuisine Amateur 2016 !

Voici donc une petite interview de notre grand gagnant.

 .

  • Comment vous est venu l’envie de cuisiner ?

 J’ai toujours aimé cuisiner ! C’est surtout l’envie de faire plaisir aux amis qui viennent manger : la cuisine est un moment de partage, que cela soit un plat de pâtes ou une belle assiette. Le principal est de passer un bon moment. Le déclic pour la « très belle assiette » est venu après la rencontre avec Vivien Durand un chef étoilé au Prince Noir de Lormont à la sortie de Bordeaux. La cuisine c’est aussi des rencontres.
.

  •   Avez-vous participé à d’autres concours de cuisine ?

Oui, j’ai participé à l’émission Dans la peau d’un chef, les toques de design (un concours où il fallait mettre en avant un contenant et où j’ai rencontré le Champion de France 2010) et le concours des magasins ZODIO.

 .

  • Comment avez-vous connu le Championnat de France de Cuisine Amateur ?

J’ai connu les Championnats en recherchant des concours de cuisine sur internet. Je me suis dit pourquoi pas : Champion de France de cuisine amateur, c’est un beau titre.

.

  • Comment vous êtes vous préparé pour la finale ?

Étant qualifié pour les phases finales, je me suis dit que je devais trouver de belles associations, voir des idées de chefs qui pourraient surprendre le jury, voir de nouvelles techniques. J’ai donc contacté des restaurants de Toulouse à commencer par Michel Sarran 2* qui m’avait remis mon prix à Cahors lors de ma qualification. Il a accepté et j’ai donc pu passer une matinée dans ses cuisines et même diner avec lui. C’était un bon moment. J’ai donc enchainé avec Yannick Delpech à l’Amphytrion 2* chez qui j’ai pu voir un service du soir. Ont suivi Ô saveur chez David Biasibetti 1*, En pleine nature chez Sylvain Joffre un ancien de chez Bras qui adore cuisiner avec des fleurs, l’aparté de Jeremy Morin, et bien d’autres encore ! Tous m’ont fait découvrir des façons différentes de cuisiner, pour moi ce sont des magiciens, ils transforment les produits simples avec presque rien en mets divins.

img_0138.

  • Comment avez-vous ressenti votre participation au Championnat de France de Cuisine Amateur 2016 ?

J’ai adoré! Le fait de devoir réaliser une recette à partir d’un panier surprise nous pousse à créer et à le faire rapidement. Cela nous amène même à faire des alliances de parfums ou de produits que l’on n’auraient jamais faites dans notre cuisine. Étant qualifié pour les phases finales, j’ai ouvert la porte de très beaux restaurants de Toulouse, j’ai fait la rencontre de supers chefs et rien que pour ça j’ai adoré faire ce concours. C’était une de mes plus belles expériences de cuisine.

.

  • Quelle est la plus belle rencontre que vous avez fait durant le Championnat?

Les chefs chez qui j’ai pu me rendre pendant la préparation, mais surtout Michael MESSIAEN que j’ai rencontré lors de l’épreuve de Cahors. Je l’avais trouvé sympa et il avait une belle approche de la cuisine. Je l’ai revu à l’épreuve d’Ax-les-Thermes où il a gagné et nous avons sympathisé ! Nous avons partagé notre préparation ensemble et nous sommes allés ensemble jusqu’en finale. C’était pour moi le concurrent le plus dangereux. 

img_0990

 .

  • Est-ce que vous comptez continuer la cuisine ? Est-ce que vous envisagez d’en faire une carrière professionnelle ?

Après ce titre on ne peut que continuer la cuisine, mais après avoir vu ce qu’on pouvait faire sur une épreuve de concours on devient encore plus créatif, j’ose plus de choses en cuisine et c’est génial ! Pour ce qui est de faire une carrière pro, l’avenir nous le dira, c’est sûr que c’est une superbe passion. Qui ne rêve pas de vivre de sa passion? Mais je connais aussi les difficultés de ce métier.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *